Quels produits utiliser pour hiverner sa piscine ?

En période de grisaille ou en vue d’une longue absence, l’une des préoccupations majeures d’une maisonnée est de veiller à l’intégrité de sa piscine si elle en a une. Faut-il vider sa piscine ou, au contraire, la laisser remplie jusqu’au retour des beaux jours ? Sauf pour certaines piscines hors-sol, cette dernière option est souvent la meilleure sachant que cela permet d’éviter l’affaissement des parois maintenue grâce à la pression de l’eau. Cela protège aussi le fond du bassin d’autres agressions extérieures, à ne citer que les intempéries ou la tombée d’objets pouvant l’endommager… Mais dans tous les cas, il convient de respecter certains principes afin d’hiverner correctement votre piscine, à commencer par le choix de son produit d’hivernage.

Hivernage selon la situation de la piscine

L’hivernage d’une petite piscine auto portante se limite à son démontage et le rangement des structures dans un endroit sec à l’abri du gel. Pour la piscine enterrée, hors sol et autoportante, il convient de s’orienter vers le système d’hivernage passif où tout le dispositif de traitement de l’eau est à l’arrêt, ou le mode « actif » où seule la filtration fonctionne quotidiennement, mais sur une durée limitée. Le premier procédé convient dans les régions où il gèle beaucoup, mais aussi quand il n’y a personne pour s’occuper de l’entretien de la piscine. Le second est un modèle d’hivernage pour tous les autres cas, et nécessite néanmoins une présence humaine pour la mise en marche et la surveillance de la filtration.

Pour les deux procédés, quelques dispositifs sont préalables à la mise en œuvre de l’hivernage : nettoyage du bassin et du matériel, mise en place de flotteurs d’hivernage, traitement du filtre et des pompes… Sachant que le mode d’hivernage varie un peu, les caractéristiques du produit d’hivernage pour piscine choisies peuvent aussi diverger.

Les meilleures solutions d‘hivernage pour piscine.

Pour l’hivernage passif en particulier, il est à noter que l’eau de la piscine demeure donc plus vulnérable à l’apparition et la prolifération d’algues ou de moisissures, puisque les équipements de traitement sont complètement « mis en sommeil ». Dans ce cas, l’ensemble des produits doit être à même de réguler la qualité de l’eau et la préserver des attaques microbiennes. Selon les besoins, par exemple quand l’endroit est plus susceptible d’apporter de la pollution qu’ailleurs, on peut choisir des produits d’hivernage ciblés, des fongicides et algicides par exemple. D’autres solutions fournissent une action antibactérienne ou anticalcaire. En cas d’hivernage actif, il est aussi recommandé de choisir des floculants (pastilles, liquides ou en cartouche) pour garder une eau propre à vue d’œil. et bien sur continuer à traiter votre eau soit au chlore soit au sel.

Plus souvent, pour économiser son temps, il existe des produits offrant ces différentes fonctions de protection en même temps, 3 zn 1 ou 10 en 1. Par ailleurs, sachant qu’il est aussi souvent essentiel de couvrir la piscine lors de votre hivernage (passif, mais aussi actif), ce qui réduit considérablement l’apparition d’algues, il peut être souvent indispensable de se doter de produit de détartrage dans le cas ou votre piscine est équipée d’une bâche à barre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *